Devenir maman n'est pas un long fleuve tranquille... Partie 2

Être maman au quotidien...


Vous souvenez-vous, mes très chères, de l'époque où vous n'aviez pas encore d'enfant ? Non ? C'est normal... On oublie (très) vite ce que la vie a été AVANT de les avoir. Et, cela nous rend siii heureuse. Oui, oui ! Sauf certains jours où ils nous rendent complètement dingues. Là encore, c'est tout à fait normal. Les enfants n'ont pas de notions de temps, de prudence, de débordement, etc. La vie d'une maman, ce n'est pas un long fleuve tranquille, mais qu'est-ce qu'on les aime ! Décryptage de la vie d'une femme qui endosse sa cape de super-maman !

 Photo trouvée sur Pixabay, libre de droits

On l'a fait, on a survécu !

Vous savez quoi, mes très chères ? Vous avez survécu. A tout : à un accouchement, à l'apprentissage de la tétée et aux nuits presque blanches ainsi qu'à votre congé maternité (avec brio). Bravo mes toutes belles ! Bientôt, la vie changera de nouveau, parce si c'est la fin du congé maternité, c'est aussi le retour à la vie professionnelle. Ô joie ! Pour le pire ou le meilleur ? Un peu des deux. 
Après tous ces mois passés à la maison, où toute votre vie quotidienne s'est tournée autour de votre précieux bébé, vous voilà de retour dans la vie active, et aux moments passés avec les collègues qui sont à la fois ravi(e)s et soulagé(e)s de vous retrouver. Ce qui ajoute en stress et en fatigue ! Incontestablement. 
Quelques jours avant votre retour au travail, vous avez fait l'adaptation de bébé avec sa puéricultrice (crèche ou nourrice agrée) afin de vous habituer tous deux à la séparation (difficile) en journée. Pour ne pas trop souffrir. Le premier jour, la séparation est courte mais douloureuse. Progressivement, vous apprenez à agrandir le temps de séparation. Vous avez le sentiment d'abandonner votre mini moi à une inconnue ? C'est tout à fait normal, et très humain. La confiance se gagne, après tout !
Le jour J, branle-bas de combat : vous vous levez tôt pour aller déposer bébé à sa nourrice, vous affronter les transports routiers ou en commun et vous passez votre journée loin de votre mini-moi. Une chose vous occupe toute la journée, mine de rien : le retrouver. 
A la fin de la journée, une fois votre bébé au creux de vos bras, vous voilà rassurée. Vous avez tous deux survécu ! Félicitation ! Il va falloir recommencer. Eh oui ! Vivement le week-end...!

Un quotidien plus éreintant que jamais

Photo trouvée sur Pixabay, libre de droits


Votre quotidien a de nouveau changé. Encore ! En plus des nuits courtes où votre moitié et vous tirez à la courte-paille pour être celui qui ne se lève pas, vous subissez la sonnerie du réveil et une masse de travail plus importante que jamais. Il va falloir penser à faire une cure de tranches de concombre pour effacer ces beaux cernes de vos jolis yeux ! Et reprendre une bonne dose de vitamine C. 
Si vous avez la chance d'avoir une moitié génialissime qui vous aide avec bébé, vous avez au moins le bonheur de souffler un minimum. À moins que... Bébé, ayant subi des émotions diverses dans la journée, les exprime par des pleurs, le soir. Cela est perturbant quand on ne le sait pas, d'ailleurs même quand on le sait. Mes très chères, pas de panique, c'est normal. Parlez-lui doucement, laissez-le retrouver son calme. Ne paniquez pas. Si cela devient difficile pour vous, alternez-vous avec votre moitié ou appeler un proche. Demandez conseil. Votre journée a été riche en émotion pour l'un comme pour l'autre, il est facile de se sentir démunis, voire perdus. 
Autre chose, pour la survie du trio familial, il va falloir donner un rythme à bébé. Car si bébé n'a pas de rythme, vous non plus. La suite est facile à deviner. Vous explosez ! De rage, d'épuisement, de tout.

ThE List :
1/ Fractionner le temps en fonction des tétées de bébé. Si bébé prend 4 biberons par jour, lui en donner un biberon, par exemple, à : 8h, 12h, 16h et à 20h.
2/ Ce qui veut dire, avec le temps : plus de biberon la nuit ! Lui donner de l'eau s'il réclame, mais il est important qu'il apprenne, maintenant qu'il est plus grand, à s'en passer. 
3/ Organiser la journée pour la famille. Une vie rythmée vous permettra d'avoir un peu de temps pour souffler. de passer quelques heures ensemble en soirée. Si possible !
4/ Si vous cuisinez, c'est votre moitié qui s'occupe de bébé. Si bébé est réveillé, of course !
5/ Le bain en soirée. Cela est un gain de temps le matin, et une toilette suffit. Et du reste, un bain ou une douche en soirée détendra bébé et l'aidera à dormir plus vite.
6/ Si bébé pleure au coucher, il est temps de s'alterner. Cela évite la frustration et les crises de nerfs. Sans compter qu'en grandissant, bébé apprend le pouvoir qu'il a sur vous (si, si, il en a !) et sait comment vous faire céder. Il est important qu'il apprenne avec le temps que quand c'est l'heure du dodo, il n'y a pas d'échappatoire.
7/ Lui donner un rituel du coucher quand il commence à s'intéresser aux berceuses et aux histoires. Cela le rassurera, lui fera passer un moment privilégié avec vous et lui donnera de quoi faire de jolis rêves.
8/ Pensez au doudou ! C'est un compagnon important dans la vie de votre nourrisson, un lien entre lui et vous. Il doit l'accompagner chez la nourrice comme au fond de son lit. 
Règle d'or : ne jamais l'en priver ! Jamais. Un enfant privé du jour au lendemain de son doudou est un futur adulte frustré et en manque de son précieux compagnon. En plus, il vous en voudra toujours... Il le mettra de côté tout seul, quand il comprendra que les copains/ copines trouvent cela enfantin. 😎 So, no panic, girls !


Photo trouvée sur Pixabay, libre de droits

Croquez la vie à pleine dent

La vie est différente lorsque l'on travaille et qu'un ou plusieurs enfants sont là. La semaine passe vite, le week-end est trop court. Nous avons le sentiment de ne pas les voir grandir, ces chers bambins, que leurs progrès nous sont volés. Les premiers pas et mots, la sortie de la première dent peuvent avoir été vécus avec la professionnelle de garde. Cela fait partie de la vie, une réalité qu'il faut accepter. En principe, cette dernière ne vous dira rien avant que vous l'ayez vécu ou remarqué pour ne pas vous frustrer. Eh oui. 
moins de souhaiter devenir mère au foyer ou d'être suffisamment fortunée pour ne pas travailler, il est possible que certains éléments de leur vie vous échappent malgré tout. N'oubliez pas que, malgré tout, bien d'autres choses seront vécu ensemble. Il ne faut pas s'arrêter sur ce que l'on a manqué, mais sur ce que nous partageons. 
Le week-end, il est important de vivre les choses intensément. De passer du temps ensemble, en famille. De profiter des belles choses et de dormir beaucoup, passionnément, à la folie en même temps que bébé.
Prévoyez-vous des moments en amoureux de temps en temps, mes très chères, pour entretenir cette étincelle que vous avez redorée après l'accouchement. Et, entre amis. Il n'y a rien de mal à cela, au contraire. Vous êtes une mère, soit. Vous êtes surtout une femme. Une amante folle de sa moitié. Une superbe nana qui jongle au quotidien. Une amie géniale. Une personne merveilleuse qui mérite de souffler un peu et de s'évader pour quelques heures d'un quotidien à toutes épreuves. Vous n'en serez que plus forte pour affronter les imprévus.

Soyez mamans pour le meilleur... Voyez la vie en Rose Sucré !

Commentaires

Articles les plus consultés